Un Café Philo par mois, s’il vous plait ! Un exemple au Campus des Cadres à la Région Ile de France

VULNERABILITE – ECHEC – NOV 2018

La plupart des hommes politiques et des managers quand ils arrivent à un poste ou à une étape de leur carrière tentent de dissimuler ou de faire oublier leurs échecs. Pourquoi ? L’expérience de l’échec est vécue comme une expérience négative. L’échec blesse en effet. Mais plusieurs raisons sont en jeu. Ce Café Philo aura pour objet de décrypter nos représentations de l’échec. Nous ferons référence aux philosophes majeurs de notre tradition occidentale qui ont une approche plutôt « culpabilisante ». Descartes, Kant, philosophes de la volonté, ont marqué notre manière de penser en Europe. D’ailleurs le « Quand on veut, on peut » vient de Descartes pour qui l »erreur est la marque d’une faiblesse ou d’un manque de volonté. Or l’expérience de l’échec peut faire signe vers tout autre chose. C’est pourquoi nous pouvons parler de droit à l’erreur aujourd’hui. Penser l’échec de manière positive ouvre sur une autre définition du sujet et du devenir.

FEMININ/MASCULIN – MAI 2018

  • Plusieurs façons de penser l’égalité.
  • Le care, une éthique au féminin ?
  • Conflit femme/mère, toujours actuel ?

MORALE ET ETHIQUE –  20 MARS 2018

Les questions d’éthique/morale font aujourd’hui l’objet d’un intérêt sans précédent dans les Chartes éthiques. Ethique ou morale ? Interroger leurs présupposés philosophiques permet de savoir articuler avec cohérence la visée de la vie bonne et l’universalisme de la règle morale

DONNER DU SENS – JANVIER 2018

L’exercice d’interprétation est responsabilisant. Pour les managers, les situations professionnelles sont comparables à un grand texte. Il y a des informations émergentes et celles qu’on que l’on ne voit pas tout de suite – qui restent à l’état de « bruit ». A cause de la complexité de la réalité il y a un besoin d’interprétation des signes. Ce travail est analogue à l’exercice de la philosophie symbolisé par les dialogues de Platon où le dialogue entre les personnes et le dialogue entre les faits et leurs interprétations vont de pairs.

Breve du Campus des Cadres

L’AMITIE – DECEMBRE 2017

Les relations amicales facilitent le « vivre ensemble ». Mais il existe différents types d’amitié. Et il n’est pas inutile de s’interroger sur ces différentes sortes.

Aujourd’hui, c’est encore la définition d’Aristote (dans le chapitre 8 de l’Ethique à Nicomaque) qui domine notre compréhension de ce lien très spécifique, qui n’est ni de l’altruisme (lequel implique l’oubli de soi) ni une forme de relation amoureuse. L’amitié et la  justice sont les deux vertus nécessaires au vivre ensemble.

  • Une relation non hiérarchique.
  • Parce que c’était moi, parce que c’était lui
  • Un partage réciproque

DECIDER EN SITUATION D’INCERTITUDE –  OCT 2017

L’attitude socratique apporte un éclairage important sur la décision en situation d’incertitude : savoir qu’on ne sait pas. Des philosophes anciens et modernes nous éclairent sur cet “insu” dans le contexte de la prise de décision. Ils interrogent chacun une dimension de la décision : la raison, l’émotion, le contrôle, la confrontation à l’inconnu. A la lumière des philosophes : Sénèque, Descartes, Jankelevitch

  • Maîtriser ce qui arrive
  • Avancer à « l’estime »
  • Risquer l’aventure

CONFIANCE – SEPTEMBRE 2017

Le rôle des responsables est d' »inspirer » dans une dynamique de confiance. Dans ce domaine il n’y a pas de règles générales que l’on pourrait appliquer pour toutes les situations. La confiance est de l’ordre de la singularité des personnes et des circonstances. Ce Café philo proposera à chaque participant d’entrer dans un dialogue contradictoire pour éclairer les ressorts et les freins du « management de la confiance. A l’aide des philosophes : Xénophon, Aristote, Delessert. Pépin

  • Sur l’émotion ou sur la raison ?
  • Sécuriser ou bien de proposer des défis ?
  • Inspirer confiance ou bien faire confiance ?

ATTRAPE L’INSTANT PRESENT  – JUIN 2017

On entend aujourd’hui célébrer l’instant présent, selon la maxime antique du carpe diem. On considère que ce qui donne sens à l’existence, ce sont d’abord les expériences nouvelles, volontiers intenses et … réussies. C’est peut-être là le plus exigeant des idéaux : le   maintenant est, par définition, insaisissable.

Les philosophes se sont emparés de cette question. Il y a d’abord l’art, stoïcien, d’aller à la rencontre du kairos, de la bonne occasion. Il y a ensuite l’invitation, formulée par Augustin ou Bergson, à dilater le moment vécu en une durée véritable. Il y a enfin l’aspiration à chercher dans l’instant juste un fragment d’éternité. Qu’en disent les philosophes ? Sénèque, St Augustin, Bergson

  • Attraper l’instant présent
  • Dilater la valeur du présent
  • Être au monde

ÊTRE SOI : SUIS-JE IRREMPLACABLE ? –  MAI 2017

En quoi un individu est-il unique ? Quels sont les processus qui permettent l’individuation ? Comment se construit une individualité ? Comment peut-on devenir soi ou passer « à côté » de soi ? Dans son dernier livre, Les irremplaçables, paru en 2016, Cynthia Fleury défend le concept d’irremplaçabilité pour interroger la place actuelle de l’individu dans la société. A partir de ces premières réflexions, situées au croisement entre les dimensions du personnel et du collectif, nous nous interrogeons sur les notions d’engagement, d’implication personnelle, de souci de soi et de création d’un soi.

  • Qu’est-ce qui fait que je suis unique ?
  • En quoi suis-je (ou non) remplaçable ?
  • Qu’en disent les philosophes ? Locke, Jankélévitch, Cynthia Fleury

LA DEMOCRATIE EN QUESTION – AVRIL 2017

La démocratie repose sur le pouvoir du peuple. Or ce pouvoir est un lieu vide. La naissance de la démocratie est liée, comme sa condition, à l’avènement de l’individu autonome. Que sont devenus les principes prônés par la démocratie naissante de 1789 ? Dans quelle mesure sont-ils opérants ? Par quels processus sont-ils pervertis ? Certains principes qui étaient nécessaires au moment de la naissance de ce régime ont pris des formes différentes « pathologiques » à l’âge de la maturité : individualisme, revendications identitaires, perte du sens du « vivre ensemble ». Des pistes sont élaborées par certains philosophes d’aujourd’hui comme des remèdes. Elles proposent une éthique de la délibération, une éthique de la reconnaissance, une éthique de la vulnérabilité. Elles esquissent de nouvelles formes de participation des individus au politique qui peuvent renouveler la démocratie.

  • Différents modèles
  • Les pathologies de la démocratie
  • Les éthiques au secours de la démocratie

TRAVAIL : POURQUOI TRAVAILLER ? – FEVRIER 2017

Le travail a-t-il un sens ? Pris dans un flux tendu, le travail a pour certains, perdu son sens. La question invite à s’interroger le sens des mots : travail, loisir, inactivité. Elle soulève d’autres questions existentielles. Travaille-t-on pour l’argent ? Travaille-t-on pour transformer le monde ? Est-il un moyen de façonner le monde ou soi-même ?  Peut-on se contenter de bien faire son travail ?

  • Le travail a-t-il un sens ?
  • Plutôt que travailler, ne vaut-il pas mieux contempler, créer, agir ?
  • Qu’en disent les philosophes ? Sénèque, Hegel, Hannah Arendt